La colère


La colère, voilà un des thèmes de l’une des séances d'aujourd'hui.

Cette colère qui nous dépasse. Qui nous submerge. Que l’on méconnait et pourtant qui vient bien de nous.Et qui amène avec elle son lot de culpabilité et de désolation.

Il y a des colères récurentes, celles qui habitent la personne et qui va la caractériser comme un être colérique.

Une émotion façonne une personnalité. Alors qu’il n’en est rien.

Derrière chaque colère, quelle qu’elle soit, se cache une immense tristesse.

De gros chagrins refoulés parce qu’il n’y avait ni l’espace ni la présence pour l’accueillir.

Cette colère qui peut nous traverser parfois, nous dépasser, nous submerger, a surtout besoin qu’on écoute sa peine, qu’on l’accueil.

Cette colère ne définit en rien qui nous sommes.Nous sommes tellement plus que cela, tellement plus beau et plus belle que cela.

En revanche, nous devons nous en occuper, la regarder, l’accueillir, pour qu’elle n’ait plus besoin d’être.Quand la colère est trop présente il y a moyen de la sortir, il est important de la sortir, mais il est important d’éviter autant que possible qu’elle soit déverser sur quelqu’un. Ce quelqu’un peut être le déclencheur, mais non pas la source de cet état.

Car cette colère était là avant, tamisée, apeurée, qui attendait l’occasion pour être entendue.

N’en ayez pas peur, ne la rejetez pas, car elle reviendra de plus belle.

Alors arrêtez vous, et prenez ce temps pour lui permettre d’être accueillie par vous, pour ce qu’elle est.

Et avec tout votre amour, voyez ce qu’elle à vous dire.

Douce soirée.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvons-nous
  • Facebook Basic Square